One Ocean Summit : « Nos océans ne peuvent plus attendre »

Pourvoyeur de ressources, vecteur majeur d’échanges économiques, régulateur des grands équilibres environnementaux… L’océan couvre 70% de notre planète. Il est pourtant menacé par les activités humaines, les pollutions et les effets du changement climatique.

Dans la continuité de son engagement pour la planète depuis 5 ans et dans le cadre de la présidence française de l’Union européenne, le Président de la République a organisé, du 9 au 11 février à Brest, un One Planet Summit dédié à l’océan.

Une responsabilité partagée sur l’océan

Chefs d’Etat et de gouvernements, responsables d’institutions, représentants de l’ONU, chefs d’entreprises, décideurs de la société civile… Les acteurs internationaux de la « diplomatie bleue » étaient aujourd’hui réunis à Brest par Emmanuel Macron.

Parmi eux, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, l’émissaire américain pour le climat John Kerry ou encore le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Parmi ce qu’il faut retenir, Emmanuel Macron a annoncé l’objectif international de supprimer les subventions publiques qui contribuent à la surpêche et la pêche illicite, ou encore faire de l’Union européenne le chef de file d’une coalition pour un Traité de la haute mer.

Le chef de l’Etat a également annoncé le dépassement de l’objectif visant à protéger 30% des terres et des mers d’ici à 2030 : « Nous avons dépassé cet objectif des 30% cette année. 33% de la superficie française est classée en aire protégée. »

Retour au actualités