Des cantines 100% bio grâce à nos agriculteurs, c’est possible !

Manger mieux est un sujet essentiel, notamment lorsqu’il s’agit de nos enfants. Le saviez-vous ? Atteindre 100% de bio n’implique pas forcément un coût supplémentaire, le prix supérieur des produits pouvant notamment être compensé par une réduction du gaspillage alimentaire.

D’ailleurs, la loi EGALIM de 2018 va dans ce sens puisque d’ici 2022, les cantines scolaires devront comprendre au moins 20% de produits bio (et 50% de produits de qualité et durables).

Regardons ce qui marche. La ville de Mouans-Sartoux, par exemple, ne sert que des produits bio dans ses cantines. Comment est-ce possible ? En 2008, la ville a fait de l’alimentation durable une priorité, a triplé ses surfaces agricoles et a créé une régie agricole municipale. Aujourd’hui, 25 tonnes de légumes bio sont produites par an, 1000 repas sont servis par jour et, grâce aux efforts faits contre le gaspillage alimentaire, le coût du repas n’a pas augmenté : entre 2 et 2,60€ par enfant selon le quotient familial.

Notre idée : passer un contrat gagnant-gagnant avec nos agriculteurs

Passer des contrats avec les agriculteurs locaux pour leur assurer des débouchés, notamment dans les cantines, en échange d’une forte réduction des produits chimiques. C’est l’idée portée par Benoist Pierre, notre candidat à Tours.

Retrouvez tous les projets qui marchent et qui nous inspirent pour des communes 100% bio et locales : cliquez ici

  • A lire sur le même sujet :
Retour au actualités