Covax : être solidaire, pour tous nous protéger face au virus

En cette fin mai 2021, la France renforce ses liens avec le continent africain.

En Afrique du Sud le 28 mai, Emmanuel Macron a rencontré le Président Cyril Ramaphosa, dont l’échange s’est inscrit dans le prolongement des stratégies établies pour aider l’Afrique à faire face à la pandémie et multiplier les dons de vaccins. Paris avait en effet accueilli le mardi 18 mai le Sommet sur le financement des économies africaines, faisant suite à la tribune de 18 dirigeants africains et européens du 15 avril 2020, pour marquer notre solidarité avec le continent. Une trentaine de chefs d’État et de Gouvernement et des dirigeants d’organisations internationales s’étaient réunis pour envisager la sortie de crise et penser un nouveau modèle de croissance.

Pour aider l’Afrique frappée par une crise sans précédent, il faut penser ensemble une réponse internationale forte. Et cette réponse internationale forte passe par une réponse financière et matérielle massive :

  • Approuvé par le Fonds monétaire international fin juin, 650 milliards USD de droits de tirages spéciaux dont plus de 33 Mds USD seront émis directement pour l’Afrique ;
  • Des doses de vaccins seront données au continent via le mécanisme multilatéral COVAX (dons auxquels la France a déjà commencé à procéder, qui seront soutenus et amplifiés pour répondre aux besoins de court terme).

L’Afrique du Sud est depuis le début de la pandémie un partenaire clef de la France pour agir contre la crise. Sur le plan sanitaire, les deux pays contribuent activement au mécanisme Act-A (Accélérateur ACT) de partage de solutions de santé contre la pandémie, et à son volet vaccin COVAX. Ce dispositif vise à accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19. Le volet COVAX se concentre sur la production de traitements et de vaccins contre la COVID-19, ainsi qu’à en assurer un accès juste et équitable, à l’échelle mondiale.

Ce mécanisme de grande ampleur se déploie autour de plusieurs objectifs :
– Fournir suffisamment de doses pour au moins 20 % de la population des pays
– Gérer activement un éventail diversifié de vaccins
– Distribuer les vaccins dès qu’ils sont disponibles
– Mettre fin à la phase aiguë de la pandémie
– Relancer les économies

Nous ne serons pas en sécurité tant que l’ensemble des pays ne le seront pas non plus. Ces initiatives lancées par la France et l’Europe ont aujourd’hui permis de livrer plus de 65 millions de doses dans 120 pays. C’est par ces transferts et cette solidarité que nous sommes efficaces, dans la solidarité mondiale. Assurer la sécurité de tous les pays face au virus constitue le défi le plus urgent de notre temps. Il est de notre devoir humanitaire d’unir nos efforts !


Retour au actualités